page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

REVUE OLYMPIQUE63SOLIDARITÉ OLYMPIQUELe cadre splendide du port de Qingdao àBeijing accueillera les épreuves de voile desJeux Olympiques de 2008 et, à l'heure qu'ilest, deux boursiers de la Solidarité Olympique rêventde courses vers la gloire en août de l'an prochain.En faisant équipe avec sa compatriote LenkaSmidova, qui remporta une médaille d'argent en dinghyà Athènes en 2004, la Tchèque Veronika Fenclova est àmême de décrocher une médaille en 470 à Beijing. À 26 ans, Fenclova la Pragoise, qui s'est mise au bateau à l'âge de sept ans, est aujourd'hui unerégatière de classe olympique. Et elle décrit son année2006 comme «la meilleure de ma carrière en voile». Après avoir terminée quatrième aux régates deGrade 1 de l'ISAF à Melbourne, elle a pris la 11eplaceà un Championnat d'Europe extrêmement compétitif enItalie. Cette forme constante lui a permis d'accéder aucercle des 20 meilleures au classement mondial.En tant que l'une des 20 régatiers titulaires d'unebourse de la Solidarité Olympique du CIO, Fenclova apu intensifier son entraînement et participer auxChampionnats du monde l'an dernier aux États-Unis,et également consacrer davantage de moyens à laréalisation de ses rêves olympiques. Elle s'est rendue en Israël pour s'entraîner encompagnie de son coach Jakub Kozelsky, quidésormais, explique-t-elle, joue un rôle beaucoup plusactif dans son programme. «Il y a encore deux ans,j'allais partout toute seule, désormais je peux voyagerplus souvent accompagnée de mon entraîneur.»Début 2007, les Championnats du monde de voilede l'ISAF et la perspective de la qualification olympiquedans un peu plus de six mois, sont l'occasion pourFenclova et Smidova de participer ensemble.Pour sa part, Smidova court également sur un 470 avec sa coéquipière Elizabeth Kratzig qui n'estpas encore citoyenne tchèque. Dans cette catégorie,aux Championnats du monde de Cascais au Portugalen juillet, il y a une place olympique à décrocher dansle sillage de Fenclova.Fenclova et Smidova sont allées aux États-Unispour l'OCR Rolex Grade 1 de l'ISAF à Miami. Aprèsseulement deux semaines d'entraînement, la paire estparvenue huitième au classement général, remportantla course de médaille et terminant à 11points dupodium, atout enviable en prévision de Cascais. Le Turc Kemal Muslublas, grâce au programme de laSolidarité Olympique, se retrouve en piste pour les Jeux.Sa participation à Athènes en 2004 fait partie deshauts de la carrière de ce sportif de 29 ans, même siun DNF (non terminé) dans la dernière course le fitpasser du tableau de tête à la 33eplace. DepuisAthènes, il a enregistré sa première victoire dans unecompétition homologuée par l'ISAF durant la semainede voile d'Istanbul 2005, un succès qu'il a renouvelél'année suivante. Néanmoins, au classement mondial, ilest passé à la 80eplace à la fin 2006. La bourse de laSolidarité Olympique est arrivéeau bon moment.«J'ai reçu cette bonne nouvelle alors que j'étais dé-sespérément à la recherche de moyens supplémentairespour continuer à faire de la voile en vue de me qualifieraux Jeux Olympiques de 2008. Bien que mon club devoile d'Istanbul m'aide beaucoup dans cette perspective,cette bourse m'a enlevé une épine du pied», reconnaît-il.Grâce à ce financement, Muslublas a revu son pro-gramme d'entraînement: tout d'abord se concentrer surson niveau de forme physique, ensuite se rendre deuxsemaines en Europe pour maximiser son temps sur l'eau.Les Championnats du monde de Cascais représententson objectif de l'année, et son but est de se qualifierpour Beijing dans l'épreuve très disputée des Laser.Pour y parvenir, il doit terminer parmi les 29 meilleurspays dans cette catégorie (jusqu'à présent, lacompétition compte des participants de 62 pays). Il a eu l'occasion de prendre la mesure de son niveaudans cette discipline au début de l'année à Miami. MaisMuslublas n'a pas pu prendre le temps de s'entraîner àMiami avant le début de la course, explique-t-il: «Monbudget était trop serré et j'ai déjà eu de la chance desimplement pouvoir être présent.» Et il n'ignorait pasqu'il allait rencontrer de grandes difficultés. Après avoirterminé cinquième dans la deuxième course, ce qui lemit en confiance, il a constamment marqué des pointsdans les dizaines et le début des vingtaines pour finir20eau classement général. «J'ai eu une série trèssoutenue avec deux courses prodigieuses», précise-t-il.«Ce fut un excellent entraînement de début de saison.» Après ce bon départ, de plus grands tests restent àvenir. Comme il le rappelle, la bourse de la SolidaritéOlympique peut faire toute la différence dans la réussitede sa campagne. Car, au sommet de la voile olympique,la marge entre le succès et l'échec se fait de plus enplus étroite. L'augmentation de l'entraînement et descompétitions qu'autorise cet apport financier est cruciale.«Cette bourse m'offre un peu de liberté dans lessituations où je n'ai pas d'autres issues. » Avec lenombre record de 74 pays participant aux régates deCascais, il n'a jamais été aussi difficile de décrocherune place aux Jeux Olympiques. «En sport, tout se jouesur un entraînement cohérent et continu. C'est ce queje peux faire grâce à la Solidarité Olympique.»Muslublas, un nom à surveiller à Cascais et après. ?À gaucheLa TchèqueVeronikaFenclova (enbleu) sur un 470 avec sa coéquipièreLenka Smidova,qui remportaune médaille à Athènes.À droite Le TurcKemal Muslublasretrouve l'espoirde décrocherune médaille à Beijing grâce à sa bourse dela SolidaritéOlympique.www.olympic.org/fr/organisation/commissions/solidarity/index_fr.asp

64REVUE OLYMPIQUE SPORTSOLYMPIQUES