page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

société avec le Mouvement olympique l'aide à atteindre cet objectif. «Nos clients potentiels dans cepays comprennent la nécessité de solutions vertes notamment en ce qui concerne la purification de l'eau et les énergies renouvelables. Notre coopération avec lecomité d'organisation de Beijing ne manque pasd'attirer leur attention.» Cela ne fait pas de doute. En ce moment, GEinstalle plusieurs projets d'Ecoimaginationindépendamment des Jeux en Chine. L'un d'entre eux porte sur le traitement des eaux de l'usine d'eaux usées de Nanpu à Tangshan qui permet à l'eaurecyclée d'être utilisée pour refroidir les équipements de centrales électriques à proximité. Un autre concernedes turbines éoliennes pour les centrales électriques deZhangbei et Shangyi, au nord de Beijing, qui générerontprès de 80 mégawatts d'électricité, éliminant ainsijusqu'à 18,3 millions de tonnes de gaz à effet de serre. Ce programme de partenariat olympique propose àtous les participants un scénario gagnant-gagnant. LeMouvement olympique bénéficie d'un accès à destechnologies, pratiques et solutions de pointe quipromeuvent des Jeux exceptionnels et un environnementdurable. Et de toute évidence, les sponsors tirent profit dela scène olympique unique et hautement visible, qui leurpermet de faire valoir leur engagement et leur position de chef de file dans le domaine de l'environnement àune audience mondiale. Ils profitent également de leur affiliation à des entreprises respectueuses del'environnement elles aussi. Comme Foss de chez GE le rappelle: «Notre association avec les Jeux Olympiquesest une immense occasion de créer des liens avecd'autres entreprises engagées dans la défense del'environnement. Le CIO facilite les échanges et proposeune vaste plate-forme pour de nouvelles collaborations.»Étant donné la progression du programme environ-nemental grâce aux partenaires olympiques commeCoca-Cola et GE, il est passionnant d'imaginer ce quede telles collaborations pourront proposer à l'avenir. ?Aux Jeux Olympiques de 2008 à Beijing, denouveau, Coca-Cola proposera ses distributeursréfrigérés sans HFC à la communauté olympique, avec ses emballages respectueux de l'environnementet son programme de recyclage. En outre, à Beijing et dans toute la Chine, Coca-Cola se consacre énormément à la sensibilisation àl'environnement. En prévision des Jeux, la société a lancé«Sauvez un baril d'eau», programme ambitieux pour aiderles jeunes de Beijing à saisir l'impérative nécessité deconserver l'eau au quotidien. Élaboré en partenariat avecle comité d'organisation des Jeux de 2008, le ministèrechinois de l'Éducation et diverses organisations locales,ce programme incite les étudiants et leur famille àépargner l'eau fraîche et à utiliser de l'eau recyclée. À ce jour, environ 100 000 élèves d'écoles primaires et secondaires participent au programme qui sensibiliseà la protection de l'environnement grâce à une mallettepédagogique, des prospectus sur la conservation del'eau, des classes «vertes», des présentations au public et autres activités promotionnelles. Coca-Cola a étendusa campagne de conservation à 80 universités à Beijing,attirant près de 30 000 étudiants dans ses classes«vertes» et 200 de plus à ses concours de vidéonumérique de sensibilisation. L'an prochain, ceprogramme sera partagé avec des milliers d'autresétudiants par d'autres villes de Chine.Le programme «Sauver un baril d'eau» correspondà l'un des exemples d'engagement de Coca-Cola pourla conservation de l'eau. Il s'agit d'une prioritéenvironnementale absolue pour cette société, tant pourelle que pour les autres. Elle s'est récemment engagéeà remplacer chaque goutte d'eau utilisée dans laproduction de ses boissons, et elle y parviendra enréduisant la quantité d'eau, en la recyclant partout oùc'est possible et en la remplaçant grâce à des initiativesde protection, de conservation et d'amélioration auxmoyens d'accès à l'eau partout dans le monde. Autre acteur puissant en matière de conservation del'eau, GE agit en faveur des énergies renouvelables, de ladésalinisation, du charbon propre et de la réduction desgaz à effet de serre. Devenue partenaire olympiquemondial en 2005, la société propose une série desolutions destinées à relever les défis les plus urgentsauxquels l'environnement mondial est confronté. Sonaction passe par Ecoimagination, ambitieuse initiativeconsacrée non seulement au développement de produitset services hautement innovants et écologiquementneutres, mais également en les plaçant sur le marché enun temps record. Au dernier recensement, Ecoimaginationa proposé 45 produits différents par comparaison avecles 17 à l'origine de cette initiative il y a deux ans. Tousles produits Ecoimaginatio ont montré qu'ils amélioraientl'environnement de manière significative et mesurableainsi que les performances des clients en matière defonctionnement et de respect de l'environnement. Pour les Jeux Olympiques de 2008 à Beijing, GE aproposé des solutions de pointe en matière d'énergie,d'éclairage et de traitement de l'eau qui reprennent lestechnologies d'Ecoimagination. Elles comprennent: ?Une membrane de filtrage pour le traitement deseaux usées capable de recycler 80 000 m3 d'eaupar jour. L'eau sera utilisée pour l'entretien des sitesolympiques. ?L'éclairage haute efficacité à l'énergie solaire duterrain de softball de Fengtai. ?Des turbines à cycle combiné au gaz naturelproduisant de l'électricité pour le chauffage et lerefroidissement du secteur olympique central. Cesturbines utilisent du «charbon propre» qui nonseulement épargne l'eau mais aussi émet moins dela moitié de dioxyde de soufre, d'oxyde d'azote, demercure et de particules qu'une centrale à charbontraditionnelle.?Deux centrales électriques tri-génération JenbacherGE à haute efficacité, installées à l'hôtel Jing HuiGarden, qui hébergera les médias durant les Jeux.Ces centrales fonctionnent au biogaz et produisent2,8 millions de mégawatts/heures d'électricité paran. Ceci équivaut, en énergie fossile économisée, à518 millions de m3de gaz naturel ou d'essencediesel par an.?Un système d'éclairage LED (diodes électro-luminescentes) qui éclaire le bâtiment et le logoolympique du comité d'organisation des Jeux. Cetéclairage économiseur d'énergie est prévu pourdurer au moins 50 000 heures.En plus d'aider le comité d'organisation de Beijing àtenir des Jeux verts qui promeuvent l'environnementdurable à long terme, ces solutions permettent à GEd'exposer son savoir-faire technologique à ses clientschinois potentiels. En 2005, la société générait USD 5 milliards de revenus en Chine, un chiffre que GEespère doubler en 2010. Selon Peter Foss, président du partenariat olympique chez GE, la relation de la44REVUEOLYMPIQUEwww.olympic.orgLE CIO ET L'ENVIRONNEMENT«NOUS SOMMES PARTICULIÈ-REMENT FIERS D'ÊTRE UN PARTENAIRE OLYMPIQUE MONDIAL ET ENTHOUSIASTES DE POUVOIR AIDER LE BOCOG À ATTEINDRE SES OBJECTIFS D'ORGANISER DES JEUXOLYMPIQUES VERTS ET DE HAUTE TECHNOLOGIE. NOUSSOUHAITONS RENFORCER NOTRENIVEAU DE TECHNOLOGIE ET D'INNOVATION POUR QU'À BEIJINGLES JEUX OLYMPIQUES SOIENTMEILLEURS QUE JAMAIS.»JEFF IMMELT PRÉSIDENT DIRECTEURGÉNÉRAL DE GE«NOUS NOUS RÉJOUISSONS QUELE COMITÉ D'ORGANISATION DESJEUX À BEIJING SE SOIT ENGAGÉ ÀAMÉLIORER LA QUALITÉ DE L'AIR, ÀNETTOYER LES EAUX DES RIVIÈRESET DES LACS ET À RECYCLER LESEAUX USÉES. NOUS SOMMESFIERS D'ÊTRE LES PARTENAIRESDU MOUVEMENT OLYMPIQUE ET DESOUTENIR SES ENGAGEMENTSALORS QUE NOUS PRÉSENTONSNOS PROPRES EFFORTS POURGARANTIR DES JEUX OLYMPIQUESVERTS.»JEFF SEABRIGHT VICE-PRÉSIDENT,ENVIRONNEMENT& RESSOURCES EN EAU,COCA-COLA

www.olympic.orgREVUEOLYMPIQUE45La protection de l'environnement puis ledéveloppement durable sont devenus durantles dernières décennies des objectifs prioritairespour les différentes sociétés du monde en ce début de3èmemillénaire, qu'il s'agisse des sociétés post-industrielles comme des sociétés en voie dedéveloppement. Mais ces concepts nécessitent, d'unepart, une adhésion et une mise en oeuvre active de tous,de l'individu aux instances politiques en passant parl'ensemble des organisations économiques et socialeslocales, régionales et mondiales, et remettent enquestion, d'autre part, un certain nombre de modes devie hérités de l'ère industrielle. Par ailleurs, le choix desméthodes à mettre en oeuvre et l'appréciation desrésultats obtenus lors de la mise en application de cesconcepts qui mobilisent différents domaines vontnécessiter le développement d'outils d'évaluationoriginaux. C'est là que résident les principales difficultésde la mise en application pour ceux qui souhaitentdépasser le stade des bonnes intentions.Le Comité International Olympique a non seulementfait oeuvre de pionnier dans l'acceptation de cesconcepts, mais il a également souhaité en faciliter lamise en oeuvre. À cet effet, il publie depuis 1997 uncertain nombre d'ouvrages expliquant d'une part le rôleque doit jouer l'ensemble de la famille olympique pour laprotection de l'environnement (Manuel sur le sport etl'environnement; CIO, Lausanne 1997, révisé en 2005)et le développement durable (Agenda 21 du Mouvementolympique; CIO, Lausanne 1999), et fournissant d'autrepart des pistes pratiques pour la mise en application deces concepts (Guide sur le sport, l'environnement et ledéveloppement durable; CIO, Lausanne 2005).L'idée centrale du CIO en la matière est que l'être humain est partie intégrante, voire centrale, del'environnement et que toute atteinte à son intégrité est aussi une atteinte à l'ensemble de l'environnement.Le respect de l'environnement doit donc commencer par le respect de la personne. Ceci concerne enparticulier sa dimension biologique. Il s'ensuit que lalutte contre les drogues, le dopage et les narcotiques,qui ont à long terme des effets psychologiques etphysiologiques graves sur les individus, contribue aussi à la protection de l'environnement et va dans le sens du développement durable. ?Ci-dessus Les activitéssportivespeuvent offrir un modèle pour protégerl'environnementet favoriser ledéveloppementdurable.DÉPASSERLESBONNESINTENTIONSJOSEPH TARRADELLASETDOMINIQUE ROSSELESTIMENT QUE LORSQU'IL S'AGIT DU SPORT, DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, LES ACTES SONT PLUS ÉLOQUENTS QUE LES PAROLES.