page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

www.olympic.orgREVUE OLYMPIQUE53LA PHOTOTHÈQUE OLYMPIQUEprivées de collectionneurs», ajoute Blanchard.«Mais la production joue également sa part.À chaque édition des Jeux, le CIO engageplusieurs photographes pour couvrir sesactivités et les compétitions pour nos clientsinternes, comme le département de lacommunication, de la télévision et dumarketing et le Musée Olympique.»Les archives sont déjà une ressourcehistorique inestimable pour les médias et les étudiants. Elles sont aussi utilisées eninterne pour les présentations et les publi-cations du CIO, comme la Revue Olympique.Les photos des Jeux récents serventégalement au transfert de connaissancesentre les comités d'organisation, grâce auxillustrations qu'elles donnent de l'identitévisuelle olympique d'une ville hôte.Philippe Blanchard explique le proces-sus: «Pendant cinq ans, 11 documentalistesà temps partiel vont indexer chaque photodans la base de données, trois spécialistesde numérisation des images à temps pleinet un autre à temps partiel se joindrontégalement à l'équipe interne denumérisation pendant la même période.»Ce projet devrait être réalisé à la fin2012, mais les archives continuent decroître, il ne fait donc pas de doute que latâche des rénovateurs est immense.Au fil du temps, le fonds s'est enrichigrâce aux dons, aux achats, mais aussi auxtravaux des photographes engagés par leCIO. «Plus que jamais, l'accent est mis surles acquisitions pour continuer à développerla collection, par les ventes aux enchères etLa restauration et la numérisation desarchives photographiques actuelles signifientqu'elles seront faciles d'accès pour lepersonnel du CIO par Intranet ainsi que pourles agences par un Extranet professionnel,et cela permettra à davantage depersonnes de par le monde de bénéficierde ces extraordinaires images du passé. Grâce au parrainage de Kodak, lesoriginaux les plus anciens - exigeant unnettoyage et une stabilisation chimique -seront envoyés à un laboratoire spécialisé.Une fois restaurées, les photos serontscannées à très haute résolution (4000 x6000 pixels) pour créer des dossiers de200MB. Les négatifs et les diapositivesseront quant à eux scannés en interne avantd'être déposés dans un nouvel entrepôt deconservation à l'atmosphère contrôlée.Ce programme signifie que les photosde prix de la collection seront préservéesde manière à permettre de fairel'expérience de l'histoire du Mouvementolympique, des Jeux eux-mêmes auxactivités importantes du CIO. Lesgénérations suivantes pourront ainsiremonter aux origines du Mouvement etpasser de la fin du 19esiècle à nos jours. «TOPL vous permet de suivre enimages la croissance, les évolutions etl'histoire des Jeux», estime Blanchard.«Imaginez ce qui pourra être importantdans 20, 30 ou 60 ans. Ces imagesn'appartiennent pas seulement au sport,elles donnent également au monde unhéritage olympique durable.» ?La remarquable collection de photos duCIO comprend des pièces uniques tellesqu'une série de portraits de la famille dePierre de Coubertin (ci-contre, à gauche)ou la photo d'arrivée du 200 m à Atlantaen 1996 dédicacée par Michael Johnsonqui remporta l'épreuve (ci-dessous, àgauche) et cette image récemment acquisedes Jeux de 1912 à Stockholm (à droite).On peut apprécier la diversité des photosdes Jeux avec ce cliché de Rafer Johnsonet Yang Chuan-Kwang à la fin du décathlonà Rome en 1960 (extrême gauche), lesépreuves de lutte dans la basilique del'empereur Maxence (extrême gauche) et les émotions d'un skieur olympique en haut de la piste(ci-dessous).

54REVUE OLYMPIQUEwww.olympic.orgLA PHOTOTHÈQUE OLYMPIQUEHIERETAUJOURD'HUILES IMAGES D'ATHÈNESEN 1896À CELLES D'ATHÈNESEN 2004ILLUSTRENT LES CHANGEMENTS DES JEUX MODERNES SUR PLUS D'UN SIÈCLE.