page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

Àl'issue de la Session du C.I.O., les Membresse rendirent en Grèce pour prendre part à lacérémonie de l'inhumation du coeur duBaron de Coubertin, à Olympie.Après leur arrivée à Athènes, où ils furent reçuspar les Membres du Comité Olympique Hellène, ilsprirent part à un thé à la Cour. Sa Majesté le RoiGeorges II, les Princesses de la Maison royale, ainsique le Prince héritier Paul et la Princesse Friederikes'entretinrent longuement avec les Membres du C.I.O.Avant le départ pour Olympie, le vendredi 25 mars, les Membres eurent l'occasion, grâce àl'entremise de Mr. Bolanachi, Membre pour la Grèce,d'assister à la parade en l'honneur de la fêtenationale. Par un autorail spécial, ils se rendirentl'après-midi à Olympie, en même temps que le Prince héritier Paul. Le lendemain matin, ils visitèrentd'abord le musée. La cérémonie eut lieu à 10 heures.Le C.I.O. et le Comité Olympique Hellène, s'étantrangés des deux côtés de la stèle, le Comte Bertierde Sauvigny, encadré du Comte Mercati et duMinistre de l'Instruction Publique, s'avança portantwww.olympic.orgREVUEOLYMPIQUE 77RETOUR SUR LE PASSÉl'urne contenant le coeur du Baron de Coubertin. Il ladéposa sur le petit autel placé en face du monument.Le comte Mercati, Maréchal de la Cour,prononça aussitôt le discours suivant: «Monseigneur, Excellences, Mesdames,Messieurs, Mes chers collègues, profondémentaffectés par le décès de Pierre de Coubertin etdésireux de se conformer à ses dernières volontés,nous sommes venus à Olympie pour placer soncoeur dans le monument érigé à sa mémoire.«Il reposera ici pour l'éternité, près du lieu oùceux qui furent les fondateurs des Jeux de Grèce àl'époque de leur splendeur dorment de leur derniersommeil et non loin du site où est allumé leflambeau qui porte le feu sacré vers les stades.Grand et noble coeur toujours embrasé par laflamme ardente de son amour pour la Grèce, culte qu'il à toujours conservé, même pendant les périodes difficiles et néfastes à ce pays. «Pierre de Coubertin, n'ayant jamais douté del'avenir et de la destiné de la Grèce devint l'apôtre et le défenseur de ses droits historiques, droitsimprescriptibles fondé sur la force morale et la grandeurde l'Hellénisme, dans lequel il avait une foi inébranlable. «Ainsi, lorsque ce dernier renaîtra dans le coeur de lajeunesse, l'enthousiasme pour l'idée olympique raviveraégalement la mémoire de celui qui fut l'un des grandsbienfaiteurs de l'humanité et qui, plus que d'autres,agit pour la cause de la paix et de la bonne ententeentre tous les hommes, les races et les religions. AdieuPierre de Coubertin, que ton âme repose en paix.»Puis le Diadoque, Président du Comité OlympiqueGrec, plaça le coeur dans le socle du monument érigéen l'honneur du Baron de Coubertin. La cérémonie àlaquelle les habitants de la région prirent part futsimple mais impressionnante. Les membres duComité International et du Comité Olympique Grecvisitèrent ensuite les fouilles réalisées sous laconduite du docteur Kunze. Sur le chemin du retour les paysans s'étaientmassés dans chaque gare pour saluer leur Princehéritier bien-aimé, Président d'honneur du ComitéOlympique Grec. La XXVeSession s'acheva sur cette cérémonie à Olympie. ?Ci-dessus: lePrince héritierPaul de Grècedépose le coeurdu Baron deCoubertin dans la tombeconstruite pourlui à Olympie.RETOURSURLEPASSÉ: MARS1938IL Y A 70 ANS EN SEPTEMBRE LE BARON DE COUBERTINS'EST ÉTEINT. CET EXTRAIT DE LA REVUE OLYMPIQUE RETRACE LA CÉRÉMONIE D'INHUMATION QUI SUIVIT.