page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

Àquelques heures de la cérémonied'ouverture des premiers Jeux Olympiquesde la Jeunesse, le président du CIO JacquesRogge se sentait «comme un père dans l'attente deson enfant à naître». Il y a seulement trois ans, laSession du CIO à Ciudad de Guatemala approuvait la création d'une nouvelle manifestation destinée àmobiliser la jeunesse et à l'éduquer. Et, tandis queSingapour se préparait à tenir la première édition desJeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), voilà que savision était sur le point de se concrétiser.La ville-État n'a été désignée hôte qu'en février2008 et depuis le comité d'organisation des JOJ àSingapour, sous la conduite de Ser Miang Ng, a oeuvrésans relâche pour en mener à bien la préparation.Au terme du compte à rebours, cette premièrenouvelle manifestation olympique depuis les Jeuxd'hiver de 1924 était fin prête. Une cérémonieéblouissante dans l'écrin du stupéfiant panorama deSingapour en a marqué l'ouverture. Pour la naissancedu tout dernier membre de la famille olympique, feuxd'artifice en masse dans une nuit illuminée ainsi quede spectaculaires enchaînements dansés ontémerveillé la foule autour de la plus grande scèneflottante du monde. Après l'allumage d'une innovanteflamme en tornade qui aura brûlé vaillamment surSingapour durant les 12 jours suivants, ces premiersJOJ pouvaient enfin commencer. Puis l'attention se déplaça vers les arènes sportives où lesperformances ne furent pas moins impressionnantes. De nouvelles vedettes ont brillé avec ardeur et dechaleureuses histoires ont émergé à ces Jeux qui ontréuni 3 600 sportifs âgés de 14 à 18 ans. Parmi cesremarquables performances, on distinguera celle dunageur chinois Tang Yi et de ses six surprenantesmédailles d'or ou celles de la gymnaste russe ViktoriaKomova, trois d'or et une de bronze. Nul doute queces deux jeunes athlètes feront parler d'eux à l'avenir.«Je suis abasourdie», a déclaré Tang YI après sasixième médaille d'or dans le relais 4x100 m quatrenages. «Je remercie mon entraîneur et les membresde mon équipe de tous leurs encouragements.»Après ses succès, Viktoria Komova vise déjà lesJeux Olympiques. «Sur le podium, j'étais trèsheureuse et fière», a-t-elle admis après avoir obtenul'or au concours général. «Ce sera plus facile de mepréparer pour les Jeux de Londres et de concourir.»Ailleurs, les footballeurs haïtiens ont marché avecforce émotion vers la médaille d'or qu'ils ont manqué5-0 contre la Bolivie, mais tout en gagnant le coeur ?30REVUE OLYMPIQUEJEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSEÀ droite:plaisir d'être ensemble durant leProgramme Culture et Éducation.Ci-dessous: haute compétition sur la piste. AU TERME DU COMPTE À REBOURS, CETTE PREMIÈRE NOUVELLE MANIFESTATION OLYMPIQUE DEPUIS LES JEUX D'HIVER DE 1924 ÉTAIT FINPRÊTE. UNE CÉRÉMONIE ÉBLOUISSANTE DANS L'ÉCRIN DU STUPÉFIANTPANORAMA DE SINGAPOUR EN A MARQUÉ L'OUVERTURE.

REVUE OLYMPIQUE31JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE