page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

de leurs compatriotes qui se débattent toujours dansl'après-coup du tremblement de terre de janvierdernier. «Assister à ces Jeux fut une expériencestupéfiante», a déclaré le capitaine haïtien DanielGedeon. «Je pense que chacun à Haïti estenthousiasmé par ce que nous avons accompli.» À l'issue des Jeux, 14 records du monde juniorsavaient été battus. Ceci souligne la qualité de cescompétitions, tandis que près de la moitié des 205CNO participants ont eu droit au podium et notammentle Vietnam, pour une première médaille d'or et laJordanie, pour une première médaille olympique.La cavalière saoudienne Dalma Rushdi H Malhas a fait les grands titres en devenant la première femmede son pays à participer à une épreuve olympique, leconcours de sauts équestres où elle a remporté lebronze en individuel. «Je suis très heureuse d'avoir eula chance de participer et de changer le cours deschoses. J'espère que cela ouvrira la porte à beaucoupde possibilités pour toutes les autres filles d'Arabiesaoudite», a-t-elle déclaré ensuite. «Être la premièrefemme de mon pays m'a rendue heureuse, maisj'étais encore plus contente de la médaille.»Les sports ont fait, eux aussi, l'objet de beaucoupd'attention, avec l'introduction de nouvelles disciplinesspécialement pour ces Jeux comme, par exemple, lebasketball à 3 contre 3, les courses de canoë-kayak àun contre un et l'épreuve par équipe mixte de cyclismequi ont capté l'imagination des fans et des athlètes. Leformat de basketball adapté, dont le vainqueur était lepremier à marquer 33 points et dont chaque équipe secomposait de trois joueurs, a beaucoup plu au présidentÀ droite:le PCE encourage les équipes à se former.Ci-desous: lanouvelle discipline,le basketball à 3 contre 3 aremporté ungrand succès.32REVUE OLYMPIQUEJEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE

la diffusion de messages vidéos aux athlètes et lorsdes cérémonies d'ouverture et de clôture ainsi quependant les festivals au village. Les réseaux de médias sociaux ont diffusél'excitation de ces Jeux aux jeunes du monde entiercar le CIO était présent sur Facebook, Flickr et Twitter.Plus de la moitié des 3,6 millions de fans sur les pagesolympiques de Facebook ont entre 13 et 14 ans. Lespages des JOJ et de Singapour 2010 affichent plus de100 000 fans. Les vidéos de la chaîne des JOJ ont étévues plus de sept millions de fois. Et, à un momentdonné, elle a été la troisième chaîne de YouTube laplus regardée du monde.À Singapour, les athlètes étaient entourés de 29 jeunes reporters qui ont produit du contenu pourles médias internationaux tandis que 30 jeunesambassadeurs ont guidé leur délégation nationale. Au village olympique, plus de 40 athlètes modèlesenvoyés par les Fédérations Internationales et le CIOoffraient aussi leurs services et conseils aux athlètes. Avant d'arriver à Singapour pour les JOJ, TomDaley, le plongeur olympique britannique, était dans laposition exceptionnelle d'avoir concouru à Beijing auxJeux en 2008. Il était donc bien placé pour faire ladifférence entre les deux manifestations. «C'était trèssemblable aux Jeux Olympiques et c'était une bonneidée de mêler l'éducation aux compétitions», a-t-il dit.«Parce qu'ils visaient un public plus jeune, ces Jeuxétaient plus décontractés.» Cet adolescent de 16 ans a aussi jugé que lesJOJ aideront les jeunes athlètes à se préparer àl'éventualité d'une participation aux Jeux Olympiques.Rogge. «C'est un tournoi très excitant», a-t-il indiqué.«J'aime beaucoup ce format. Vous savez que c'estdérivé du basketball qu'on joue dans les cités et surles parkings. Les règles sont claires, il y a dususpense et apparemment les joueurs adorent ça.»Parmi les autres innovations, on notel'introduction d'épreuves mixtes et d'équipesmélangeant les CNO, comme dans les relais detriathlon et de natation, en tir à l'arc, tennis de tableet escrime, pour n'en nommer que quelques-unes.Cela ajoute des éléments complètement nouveaux àla compétition sportive et cela s'est révélé trèspopulaire chez les athlètes. «L'expérience a été super» pour l'Américain GregMassialas qui a remporté le bronze dans l'épreuve paréquipe de CNO mélangés en escrime. «Bien sûr, c'estgénial de concourir dans l'équipe des États-Unis, maisavec ce type de compétitions, on rencontre d'autresathlètes encore meilleurs, on se fait de nouveauxamis. On est vraiment dans l'esprit olympique.» Mais à Singapour, le sport fut loin d'être la seuleattraction puisqu'en parallèle des compétitions, lesJeux Olympiques de la Jeunesse proposaient aussiun Programme Culture et Éducation (PCE)exceptionnel. Tous les participants ont pu serencontrer et en apprendre plus sur les culturesprésentes et sur des sujets aussi divers quel'Olympisme, l'environnement, la santé, laplanification de carrière et la responsabilité sociale.Les athlètes ont pu aussi s'entretenir avec desolympiens, anciens ou toujours actifs, lors desdiscussions avec des champions, très populairesdans le village olympique de la jeunesse. La manièredont les athlètes ont adopté cette cinquantained'activités a assuré le succès retentissant du PCE. «Nous avons fait en sorte de proposer desactivités et des expériences pas trop scolaires. Nousne voulions pas que cela rappelle trop l'école», a ditPatrick Stalder du département des JOJ du CIO.«Nous savions que nous devions mobiliser les athlètesdifféremment, c'est-à-dire découvrir par l'action et lepartage. L'éducation, ce n'est pas seulement proposerde nouvelles idées de l'extérieur, mais c'est aussis'assurer qu'ils partagent des choses entre eux.»Yelena Isinbaeva, la championne olympique entitre du saut à la perche, était à Singapour en tantqu'ambassadrice des JOJ. Elle s'est déclaréeimpressionnée par cette manifestation après avoirparticipé à une discussion avec des champions. «Jesuis heureuse de pouvoir aider les jeunes athlètes»,a-t-elle dit. «La passion qu'on voit briller dans leursyeux est contagieuse. Leur quête est insatiable, ilsignorent ce qui va arriver. Ceci m'a beaucoup motivéeet j'espère qu'ils auront tous tiré des leçons de cesexpériences. Et j'aimerais que, de retour chez eux, ilsles partagent avec leurs amis.»Usain Bolt et Michael Phelps, autres ambassadeursdes JOJ, étaient également présents à Singapour par«Cette expérience à Singapour aidera nombred'athlètes à faire le pas lorsqu'ils se retrouveront surune scène mondiale. J'aurais bien aimé avoir eu cettepossibilité avant Beijing. Avoir des JOJ multisports etun immense village m'auraient aidé à mieux savoir ceque seraient les Jeux Olympiques.»Les réactions positives d'athlètes et de fans dumonde entier soulignent le succès de ces JOJinauguraux et le président Rogge a exprimé sasurprise. «Les JOJ ont dépassé mes plus hautesespérances», a-t-il déclaré. «Cela ne fait aucun doute, l'un des plus grands succès a été la manièredont les athlètes ont adopté le Programme Culture etÉducation. C'est une grande réussite, plus importanteencore que celle que nous pouvions espérer. La listede tout ce qui a dépassé nos attentes est longue, etSingapour se classe donc à un niveau très élevé entermes de Jeux Olympiques auxquels j'ai assisté», a-t-il souligné. «Nous étions entre nous et, avec cesJeux, les athlètes ont senti qu'ils faisaient partied'une famille.» Naturellement, lorsque la cérémonie de clôture a mis un terme à ces premiers Jeux Olympiques dela Jeunesse dans un final très émouvant, il étaitévident que le bébé de Jacques Rogge et ces 3 600 athlètes participants étaient désormais desmembres de la famille olympique à part entière.Comme le président du CIO l'a déclaré ens'adressant à eux, alors que s'éteignait la flamme des JOJ: «Plus tard, lorsque vous réfléchirez à votrecarrière sportive, vous pourrez dire: "j'étais àSingapour où tout a commencé".» ?REVUE OLYMPIQUE33JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE«LES JOJ ONTDÉPASSÉ MES PLUSHAUTES ESPÉRANCES.L'UN DES PLUSGRANDS SUCCÈS A ÉTÉ LA MANIÈREDONT LES ATHLÈTESONT ADOPTÉ LEPROGRAMME CULTURE ET ÉDUCATION.NOUSÉTIONS ENTRE NOUSET LES ATHLÈTES ONT SENTI QU'ILS FAISAIENT PARTIED'UNE FAMILLE.»JACQUES ROGGEPRÉSIDENT DU CIOÀ droite:le relais mixte a,dans plusieurs épreuves,apporté une nouvelledimension aux JOJ.