page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSECOMPTERENDUALAN HARRISSE RAPPELLE SON EXPÉRIENCE AU PREMIER PROGRAMME DES JEUNES REPORTERSDU CIO AUX JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSEÀ SINGAPOUR.34REVUE OLYMPIQUE

JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSELorsque j'ai quitté la Barbade dans l'après-midi du 9 août pour Singapour, je ne savaispas vraiment à quoi m'attendre. Ce quej'avais seulement compris, probablement le plusimportant, c'était que j'allais participer à un événementtrès spécial. Un moment historique. Et c'est bien cequi s'est passé. Quand, après 30 heures de voyage,j'ai finalement atterri à l'aéroport international deChangi, je suis immédiatement devenu un jeunereporter patronné par le Comité InternationalOlympique. Événement historique numéro 1 pour ce petit gars des îles de 23 ans que je suis.J'étais arrivé dans cette ville-État asiatique pour les premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse.Référence historique numéro deux. En tout, nousétions 29 JR, comme nous avons vite appris quenous serions appelés. J'étais le seul des Caraïbes. À Singapour, nous avons été réunis avec cinqspécialistes des médias: les diffuseurs Tracey Holmeset Richard Palfreyman; le photographe Peter Charles;la reporter Lucia Montanarella et le rédacteur sportifAlan Abrahamson.Trois jours d'intense formation et nous étionsmûrs pour l'expérience sur le terrain. On nous arépartis en cinq groupes. J'étais dans le groupe Cavec Deffnie de Vanuatu; Kimiya du Canada; Marwand'Égypte; et Golf de Thaïlande. Golf, son vrai nom c'est Natthavuj, c'est pourquoi il nous a demandé de l'appeler Golf.Ce que j'ai appris durant les dix jours suivants a souvent eu lieu de manière bien banale, mais parfois je n'aurais jamais pu m'y attendre. Un jour, par exemple, le groupe C est allé à l'haltérophilie,l'épreuve à laquelle nous avons assisté a étéremportée par un Iranien, suivis par un Algérien et un Égyptien. Marwan jubilait! Après avoir reçu leur médaille, l'Iranien etl'Égyptien sont tombés dans les bras l'un de l'autre.C'était un hommage entre personnes éprouvant unimmense respect l'une pour l'autre. Cela m'a renduhumble et heureux de témoigner d'un moment qui nepouvait arriver qu'à une épreuve olympique.Nous avons travaillé deux jours avec Peter, lephotographe. Le premier jour, il m'a regardé dans lesyeux en plaçant un appareil photo professionnelextrêmement cher dans mes mains ignorantes. Il m'ademandé de me rendre au village et de photographierles «visages» des JOJ. Ce que j'ai fait était toutsimplement affreux. Il m'a pris à part et patiemmentm'a expliqué que cela allait s'améliorer. À ma deuxième série d'images, il m'a seulement dit«continue fiston!» Ce groupe d'instantanés comprenaitdes visages, certains heureux, d'autres plus pensifs,d'autres candides. Les sujets étaient de tous les âges,races et nationalités. Comment avais-je pu même savoirquoi cadrer lorsque je regardais dans le viseur?Simplement parce que Peter m'avait ouvert les yeux.Dernier exemple: alors que les Jeux approchaientde leur terme, Lucia m'a proposé un sujet libre: «Vadans le village et surprends-moi.»J'ai choisi d'écriresur l'employé au nettoyage de la salle de travail desjeunes reporters. Cheng Chuan, il s'appelait. Âgé de48 ans, il vivait en Malaisie voisine et chaque matinattrapait deux bus pour venir au boulot. Il devait selever à 2h30 pour être au village à 7h. Il n'aurait pu être plus fier de son rôle aux premiers JeuxOlympiques de la Jeunesse. Moi non plus. ?À gauche: Alan met en pratique ses nouvellesconnaissances. Ci-dessous:les 29 jeunes reporters du CIO tousensemble à Singapour.REVUE OLYMPIQUE35