page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

REVUE OLYMPIQUE 73LONDRES 2012VOLLEYBALL JULIANA FELISBERTA SILVALA BRÉSILIENNE, QUADRUPLE CHAMPIONNE DU TOUR MONDIAL FIVB DE VOLLEYBALL DE PLAGE EN CINQ ANS, A MANQUÉ LES JEUX DE 2008 À CAUSE D'UNE BLESSURE ET LONDRES 2012 N'EN FINIT PAS D'ARRIVER.

TM74REVUE OLYMPIQUEMES JEUXEnfant quand j'ai commencé le judo, jen'avais jamais entendu parler des JeuxOlympiques. Ce n'est qu'à 17 ans, aprèsavoir regardé ceux de Barcelone que je me suis ditque j'aimerais gagner une médaille olympique. C'estde peu que j'ai manqué la qualification aux Jeux de1996. Mon ambition de me qualifier pour ceux deSydney a alors pris tournure. Mes résultats encompétitions internationales se sont améliorés et jesuis arrivé à Sydney quatre ans plus tard avec le titrede champion d'Europe. Pays modeste, la Suisse seretrouve rarement en tête de classement aux Jeuxd'été et, en tant qu'espoir de médaille, j'ai donc eu lafaveur des médias. La pression était énorme et je mesuis effondré dès le premier tour.En 2004, je suis allé à Athènes en tant que l'un des grands favoris après avoir remporté l'argent auxchampionnats du monde l'année précédente. Làencore, j'ai été battu par un athlète qui techniquementn'aurait pas dû me poser de problème. De nouveau,j'avais succombé à la pression environnante. Ladéception fut amère. Les médias suisses ont parléd'une journée noire pour le sport suisse car RogerFederer, favori en tennis, a lui aussi perdu ce jour-là. J'ai lutté pour comprendre ce qui avait maltourné. Ensuite, à l'entraînement, nous nous sommesconcentrés sur ma résistance mentale. Et lorsque jeme suis rendu à Beijing, j'étais beaucoup plus sûr demoi sur ce plan-là. L'attention des médias n'en futpas moindre pour autant! Les Jeux Olympiques sont une manifestation trèsparticulière et ils diffèrent considérablement deschampionnats du monde ou autres. La compétition est en soi la même du point de vue des juges, desconcurrents et des tatamis, mais la manifestation enelle-même est incroyable. La cérémonie d'ouverture,par exemple, est impressionnante. La seule taille de cerassemblement et son envergure expliquent la pressionexterne que peuvent subir certains athlètes. Après réflexion, je me rends compte de l'importancede mes deux défaites olympiques avant Beijing. Sanselles en effet, je n'aurais jamais accompli l'effortnécessaire pour parvenir au niveau de la médaille.Remporter la médaille de bronze à Beijing a été l'undes meilleurs moments de ma vie. Je ne me souvienspas exactement du mouvement gagnant, mais chaquefois que je regarde mon combat, je tressaille. Je peuxapprécier ma médaille olympique davantage du fait dela difficulté à l'obtenir. Après mon match, durant prèsd'une semaine, j'ai dormi avec ma médaille de bronze!J'ai pu vivre à plein les Jeux Olympiques à Beijingpuisque dès le quatrième jour mon épreuve était finiece qui m'a permis de faire du tourisme. La réactiondes Chinois dans la rue était fabuleuse. Ils voulaienttous prendre des photos avec moi, même si certainsne savaient pas qui j'étais. C'est là que vous prenezconscience de l'aura d'une médaille olympique! ?À droite: SergeiAschwanden salue la foule aprèsavoir reçu sa médaille de bronze à Beijing.MESJEUXSERGEIASCHWANDENLE JUDOKA SUISSE, SERGEI ASCHWANDEN, A DÉCOUVERT CE SPORT À L'ÂGE DE HUIT ANS POUSSÉ PAR SA MÈRE QUIESPÉRAIT AINSI CALMER SON COMPORTEMENT TURBULENT À L'ÉCOLE. VINGT-CINQ ANS PLUS TARD, IL QUITTA LES JEUXDE BEIJING AVEC UNE MÉDAILLE DE BRONZE, APOTHÉOSE D'UNE CARRIÈRE ATHLÉTIQUE PLEINE DE HAUTS ET DE BAS.BEIJING 2008Bronze: judo masculin (81-90 kg)