page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

16REVUE OLYMPIQUEL'Ordre olympique a été remis par M. Lambis V. Nikolaou, membre du CIO, à quatre personnalités grecques à Athènes, en juin dernier, pour leurcontribution particulièrement distinguéeau Mouvement olympique. FreddySerpieris, Yannis Theodorakopoulos et Georgios Andreadis ont reçu leurOrdre olympique lors de la cérémonied'ouverture de la 50eSession del'Académie Internationale Olympique, surla colline de la Pnyx, face à l'Acropole.Yannis Sgouros, le préfet d'Athènes, a reçu l'Ordre le jour précédent. Freddy Serpieris, championd'équitation, a été membre du ComitéOlympique Grecque pendant 14 ans etson 2evice-président pendant 4 ans. Il aégalement été président de l'AcadémieInterntionale Olympique de 1993 à 1997.Yannis Theodorakopoulos, journalistesportif, a couvert sept éditions des JeuxOlympiques d'été et deux des Jeuxd'hiver, il a servi pour la Commissionexécutive de l'Union Européenne de laPresse Sportive et a été vice-président del'Association Européenne de la PresseSportive (AIPS) de 2001 à 2009. Le navigateur, Georgios Andreadis aparticipé aux Jeux Olympiques de 1968 àMexico et de 1976 à Montréal. Il a aussiété chef de l'équipe olympique grecque de voile à Moscou en 1976. Andreadis a occupé différents postesau sein de l'Union internationale decourse de voile, puis de l'ISAF, dont il est le vice-président depuis 1998. L'Ordre olympique est la plus hauterécompense du Mouvement olympiquecréé en 1974 par le CIO.Ci-dessus:Lambis V. Nikolaou (à gauche) avec Yannis Sgouros. Ci-dessous, de gauche à droite:Lambis V. Nikolaou avec GeorgiosAndreadis, avec Freddy Serpieris et avec Yannis Theodorakopoulos. Des représentants de plus de 200 CNOont rencontré leurs ministres des Sports à l'occasion du tout premier Congrèsmondial des sports olympiques, organisépar l'ACNO (Association des ComitésNationaux Olympiques) le 23 octobre à Acapulco, Mexique.Les discussions ont porté, entreautre, sur la lutte contre le dopage,l'éducation olympique, les femmes et lesport, le sport et le développement social,ou encore l'entraînement des athlètes dehaut niveau. Maintenir une bonnecollaboration entre le Mouvementolympique et les autorités publiques estessentiel dans tous ces secteurs, commele mentionne Jacques Rogge, durant sondiscours à la cérémonie d'ouverture. «Nous visons une relationmutuellement bénéfique qui fait avancernos objectifs communs, a-t-il déclaré. Lesport attire les jeunes, aussi peut-il êtreutilisé pour transmettre d'importantsmessages sur les valeurs et la santé,dans les écoles comme ailleurs. Nouspouvons faire appel au sport pourpromouvoir l'activité physique etsensibiliser les jeunes aux dangers duVIH-SIDA et à sa prévention. Nous avonségalement un intérêt commun à luttercontre le dopage et les paris irréguliers.Ces deux fléaux menacent directementl'intégrité et les valeurs du sport.»L'ORDREOLYMPIQUEREMISENGRÈCEPREMIERCONGRÈSMONDIALDESSPORTS OLYMPIQUESCi-dessous:plus de 240 000 personnes ontrépondu à l'appel de Londres 2012.LESVOLONTAIRESSEMANIFESTENTPlus de 240 000 personnes se sontprésentées pour devenir les «Artisans des Jeux de 2012 à Londres», volontairesaux Jeux Olympiques et Paralympiques. Lescandidatures sont parvenues au Comitéd'organisation des Jeux (LOGOG) de tous leshorizons du Royaume-Uni. Près de 70 000 «Artisansdes Jeux» seront indispensables à la bonne tenuedes Jeux Olympiques et Paralympiques à Londres.La sélection retiendra les personnes déterminées etpassionnées auxquelles seront confiées un grandnombre de tâches, qu'il s'agisse d'escorte d'athlètesou d'assistant des opérateurs radio. Ceux qui serontsélectionnés après un entretien participeront à aumoins trois séances de formation afin d'être prêtspour les Jeux. Le maire de Londres, Boris Johnson,recrute également 8 000 ambassadeurs pour aideret guider les visiteurs qui seront présents dans lacapitale britannique au moment des Jeux. Sebastian Coe, président du LOCOG, a précisé:«Nous sommes ravis de la réponse que nousavons obtenue à notre programme de volontaireset remercions les 240 000 candidats qui ont offert de donner de leur temps durant les Jeux en 2012. Nous commençons maintenant à choisirles bonnes personnes afin de les affecter auxfonctions qui leur seront les plus appropriées. C'est une procédure longue et nous demandons à tous de se montrer patients. C'est une occasionunique qui vaut vraiment le coup!»

REVUE OLYMPIQUE17Billets pour LondresLe 15 octobre dernier,LOCOG a annoncé lesprix des billets pour les26 sports inscrits auprogramme des Jeux.8,8 millions de billetsseront disponibles et75 % de ces billetsseront mis en vente aupublic en mars 2011.Village des médias à SotchiLe 30 septembredernier, le comitéd'organisation des Jeux Olympiques etParalympiques d'hiverde Sotchi en 2014 aannoncé le début destravaux de constructiondu village des médiaspour ces Jeux, avec lapose de la premièrepierre. Situé à KrasnayaPolyana, ce villagepourra accueillir plus de 2 000 journalistesvenus du monde entier couvrir les Jeux Olympiques etParalympiques en 2014.Alors que Sotchi arrive à mi-parcours de ses préparatifs pour lesJeux Olympiques d'hiver de 2014, la commissionde coordination du CIO y a effectué sa quatrièmevisite en octobre dernier. La commission a salué lesprogrès et a déclaré qu'à 1212 jours de lacérémonie d'ouverture, les organisateurs russessont sur la bonne voie.Ainsi que le président de la commission decoordination, Jean-Claude Killy, l'a déclaré: «Nousavons été impressionnés par la qualité du travailque Sotchi 2014 et ses partenaires nous ontprésenté pendant notre visite. À mi-parcours despréparatifs, nous pouvons constater les progrèsaccomplis: des sites sportifs qui sortent de terre, denouvelles routes pour les habitants et des initiativeslancées dans le domaine de l'environnement. Lecomité d'organisation tient les promesses qu'il afaites aux athlètes et les préparatifs vont bon train.» Et de poursuivre: «Il est rassurant de constaterque l'équipe de Sotchi a compris ce qu'il restaitencore à livrer aussi bien en termes d'infra-structures que de services aux athlètes et auxautres personnes assistant aux Jeux. Avec cetteéquipe aux commandes, je n'ai pas le moindredoute quant au succès de cette entreprise.»La commission a aussi rencontré le premierministre russe, Vladimir Poutine. Jean-Claude Killyet le directeur exécutif du CIO pour les JeuxOlympiques, Gilbert Felli, l'ont accompagné lors dela visite d'un village construit pour le relogementdes habitants et d'installations en lien avec lesJeux. Vladimir Poutine a informé Jean-Claude Killyque les nouvelles routes et lignes ferroviairespourront être empruntées par les habitants deSotchi pendant plus de 70 ans.La commission a toutefois souligné quecertains domaines nécessitaient toujours unesurveillance étroite de la part des organisateurs.«Il est question ici de construction - enparticulier d'hébergement, de recrutement et deformation de la main-d'oeuvre et de coordinationdes opérations des Jeux, a déclaré Jean-ClaudeKilly. Les organisateurs nous ont assurés qu'ilssont conscients de cette gageure. Je suispersuadé qu'ils tiendront parole.»La commission a fait le tour des projets d'infra-structure dans la région d'Adler, dont le Palais desGlaces Bolchoï, le stade olympique, le Centreolympique de patinage, le réseau rail/route Adler-Alpika, et le terminal de l'aéroport international. Ci-dessus: le président de la Comision decoordination, Jean-Claude Killy, à Sotchi.SOTCHI:LESPRÉPARATIFSVONTBONTRAINRIO:UN ANDÉJÀ!Samedi 2 octobre 2010 a marqué lapremière année depuis que la ville de Riode Janeiro a été élue ville hôte des JeuxOlympiques de 2016 par la Session du CIO réunieà Copenhague. Alors que la cérémonie d'ouverturene se déroulera que dans 2 133 jours, Rio acélèbré le premier anniversaire de son succès.Les organisateurs ont déjà bien avancé dansleurs préparatifs pour accueillir le monde dans six ans à peine.Suite au succès de la candidature de Rio -soit deux ans de planification, l'élaboration d'undossier de candidature détaillé et une visite de lacommission d'évaluation du CIO -, l'équipe de Rios'est immédiatement attelée à la tâche avec lacréation du comité d'organisation en charge de lalivraison des Jeux. Depuis sa première réunionavec le CIO, à savoir le lendemain de l'élection, Rioa notamment officiellement mis sur pied le comitéd'organisation de Rio 2016, participé à unséminaire d'orientation proposé par le CIO, nomméun directeur général, pris part au programmed'observateurs et à la séance bilan sur les Jeux de2010 à Vancouver, créé un comité consultatifchargé des sports, créé une identité visuelle,laquelle sera lancée à la fin de l'année, participé àla création de l'Autorité publique olympique (APO)et accueilli les membres de la commission decoordination du CIO lors de leur première visite. Si les progrès accomplis par Rio 2016, avecl'aide du CIO, ont été impressionnants, un certainnombre d'avancées ont été également enregistréesdans des domaines plus concrets grâce au solidepartenariat existant entre le comité d'organisationet ses partenaires locaux. Citons la confirmationdes sites pour les 26 sports inscrits au programmeolympique alors de l'élection de Rio, le début destravaux de prolongement du métro de Rio etd'implantation du couloir express Transouest BRT,lequel reliera les quartiers de Santa Cruz et Barra.Ces quartiers seront essentiels pour permettre àRio de proposer des Jeux de très haute facture. La présidente de la commission de coordination,Nawal El Moutawakel, a déclaré: «Le projet de Rioa pris un bon départ. Des bases solides ont étéjetées, mais la portée du projet est immense, aussiest-il important de ne pas perdre de temps.»EN BREF