page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

www.olympic.orgREVUE OLYMPIQUE7AVANT-PROPOSPeu d'activités humaines ont autant que lesport le pouvoir de générer de l'intérêt etde la passion à une telle échelle. C'estcette capacité à forger des liens entre les individusqui donne sa force au sport et en fait un catalyseurpour le bien au riche potentiel. Le sport peutconstruire des ponts entre les différences culturelles, promouvoir la tolérance, encourager le développement économique et social, et conduireles gens à des vies plus saines et plus riches.La puissance du sport au service du bien, et ce notamment chez les jeunes, est une convictioninhérente au Mouvement olympique. Pierre deCoubertin, notre fondateur, était un pédagogueréformiste pour qui le sport, l'éducation et la cultureétaient inextricablement liés. Selon lui, un corps enbonne santé et un esprit sain allaient de pair. Sa vision apparaît plus pertinente que jamais.L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) constate que 60 % de la population mondiale manque d'uneactivité physique suffisante. Partout dans le monde,l'obésité et l'inactivité des jeunes sont en hausse et tropd'adolescents n'ont pas accès à des parcs, des aires dejeu, des terrains d'athlétisme et autres salles de sport. Concrétisant la vision de Coubertin, les JeuxOlympiques de la Jeunesse (JOJ) apportent uneréponse à ces défis, en empruntant des voiesnouvelles. Les 1ersJOJ d'hiver à Innsbruck, au débutde l'année 2012, s'appuieront sur le succès de lapremière édition d'été à Singapour en 2010 etproposeront aux jeunes athlètes des sports d'hiver unprogramme qui combinera sport, éducation et culture. Lorsqu'ils ne mettront pas leurs talents à l'épreuvesur la neige ou la glace, les jeunes participants selanceront à la découverte les uns des autres, créantainsi des amitiés durables, tout en ayant la possibilitéde recevoir les conseils d'athlètes modèles dans leurssports respectifs.Les Jeux Olympiques de la Jeunesse sont pour leComité International Olympique l'une des nombreusesfaçons de mettre le sport au service de la jeunesse. En collaboration avec l'UNESCO, le ProgrammeAlimentaire Mondial (PAM) et d'autres agences desNations-Unies, nous prenons part à des initiatives quis'adressent aux jeunes. Nous soutenons des projetssportifs et des centres ouverts au public. Sur le modèlede celui qui existe déjà en Zambie, nous progressonsdans la planification d'un deuxième Centre olympiquede développement de la jeunesse en Haïti. À tout cela viennent s'ajouter d'autres occasionsd'aller à la rencontre des jeunes. Nous ne faisons pasque leur parler, nous les écoutons aussi.Nous avons considérablement accru notre usagede Facebook et d'autres médias sociaux. Fin 2010,pour la première fois, des délégués de la jeunesse ont pris part à la 7eConférence mondiale sur le sport,l'éducation et la culture. Les jeunes, et notamment les filles, ont été invités également à participer à la 5eConférence mondiale sur la femme et le sport à Los Angeles en février 2012. La première séanceplénière de cette rencontre sera consacrée à lajeunesse, sur le thème «Grandir dans une sociétésportive respectueuse de l'égalité des sexes».En écoutant les jeunes, en répondant à leursinquiétudes et en partageant avec eux ce qu'offre le sport, de façons nouvelles, nous n'assurons passeulement la vitalité du Mouvement olympique, nous contribuons également à l'édification d'une vie meilleure pour les générations à venir. ?AVANT-PROPOS DEJACQUESROGGEPRÉSIDENT DU COMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE