page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

Le président du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, et le secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, ont visité en février le centre olympique de développement pour la jeunesse à Lusaka (Zambie). Ce centre est le premier d'une série d'installations sportives polyvalentes qui doivent être construites dans d'autres pays en développement dans le cadre du programme du CIO "Sport pour l'espoir".Le président du CIO et le secrétaire général de l'ONU ont rencontré de jeunes athlètes et ont pu constater l'impact que le centre - un projet pilote lancé par le CIO en coopération avec des Fédérations Internationales et le gouvernement zambien - a auprès des jeunes depuis son ouverture en 2010. Le but est d'offrir aux jeunes et aux communautés de ces pays l'occasion de pratiquer un sport et de se familiariser avec les valeurs de l'Olympisme. Le centre de Lusaka a déjà reçu la visite de milliers d'athlètes de Zambie et des pays voisins. L'installation comprend des terrains de football et de hockey en gazon synthétique, une piste d'athlétisme, des courts de tennis, un ring de boxe ainsi que des halles polyvalentes pouvant accueillir des sports tels que le basketball, le handball, l'haltérophilie, le volleyball, le judo et la gymnastique. Le centre propose également divers programmes éducatifs, services de santé et activités communautaires destinés à améliorer la qualité de vie de chacun dans un pays fortement touché par le VIH, la pauvreté, la criminalité et le chômage. «C'est ma deuxième visite dans ce centre et je suis ravi que le secrétaire général de l'ONU nous fasse l'honneur de sa présence - preuve de la collaboration efficace et grandissante qui existe entre le CIO et les Nations Unies, a déclaré le président Rogge. Ma rencontre avec certains des jeunes athlètes m'a montré combien le sport pouvait être une source d'espoir pour les jeunes de Zambie. Nous nous réjouissons de renouveler l'expérience ailleurs dans le monde.»La première pierre du centre olympique du projet Sport pour l'espoir a été posée à Port-au-Prince, capitale haïtienne, en février dernier. Ce projet de centre qui associe sport, éducation et santé, contribuera à la reconstruction des communautés locales et assurera la promotion des valeurs sociales après le séisme de janvier 2010. Le Comité Olympique haïtien, le gouvernement et le CIO, représenté en Haïti par Mario Vázquez Raña, membre de la commission exécutive du CIO, se sont rassemblés en vue de construire ce centre sur un terrain de 4 ha. Il sera inauguré en 2014 et comprendra des installations de plein air - piste d'athlétisme, terrains de football, basketball, volleyball, tennis et handball - ainsi que des installations couvertes - gymnase, bâtiment de l'administration et de formation.Lors de la cérémonie, Mario Vázquez Raña a déclaré que cette action concrète permettra de reconstruire certaines infrastructures sportives qui ont été détruites, et d'ajouter: «Je suis convaincu que cet effort bénéficiera aux jeunes athlètes haïtiens qui continuent de se battre dans l'adversité. Des athlètes qui se préparent avec force et dévouement pour que leurs rêves deviennent réalité».La groupe de travail sur les paris irréguliers et illégaux dans le sport a approuvé une série de mesures visant à sensibiliser, à améliorer la surveillance, l'échange et l'analyse d'informations, et à renforcer ou à encourager l'adoption de législations et réglementations aptes à combattre ce problème. Composé de représentants du monde sportif, d'États, d'organisations internationales et d'opérateurs de paris, le groupe de travail a apporté son soutien à une série de propositions et méthodes de mise en oeuvre, telle la création d'un réseau d'échanges d'informations entre les divers opérateurs de paris sportifs. Il est aussi question d'encourager les États à se doter d'une législation qui permette de lutter efficacement contre les activités irrégulières et illégales de paris sportifs.LE SPORT, SOURCE D'ESPOIR POUR LES JEUNES EN ZAMBIEPREMIÈRE PIERRE D'UN CENTRE OLYMPIQUE EN HAÏTI LUTTE CONTRE LES PARIS ILLÉGAUX À gauche:Ci-dessus: pose de la première pierre. REVUE OLYMPIQUE 13 le président du CIO Jacques Rogge et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon visitent le Centre de développement de la jeunesse.