page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

À droite: le patinage de vitesse sur piste courte était l'une des disciplines à proposer une épreuve mixte en genre et en nationalités (de différents CNO) lors du relais. skieur autrichien Marco Schwarz, qui ont bien entendu ravi la foule hôte. Les patineuses artistiques Han Yan (CHN) et Elizaveta Tuktamisheva (RUS) ont également démontré leur potentiel, faisant assaut de pirouettes pour gagner l'or, tandis que la Japonaise Sara Takanashi dominait le saut à ski féminin en ses débuts olympiques.Ainsi que le veut le concept des JOJ, plusieurs épreuves ont été inclues pour cette occasion comme le défi des habiletés en hockey sur glace, le ski halfpipe et le slopestyle en snowboard. Ils seront par la suite ajoutés au programme olympique des Jeux d'hiver de 2014 à Sotchi.Plusieurs épreuves étaient ouvertes à des équipes mixtes ou formées de concurrents venant de différents Comités Nationaux Olympiques (CNO), démontrant que les JOJ sont une excellente occasion pour des athlètes d'origines différentes de se rassembler sur l'aire de jeu.«C'est vraiment une compétition géniale car elle nous permet de fonctionner en équipe», a estimé la skieuse alpine autrichienne Christine Ager, après avoir concouru dans le relais parallèle par équipes mixtes. «Les épreuves mixtes sont super pour faire jouer ensemble les garçons et les filles», ajoute la Norvégienne Stine Haalien, qui a participé au curling par équipes mixtes. «La différence n'est pas très grande, mais le balayage est vraiment bon car les garçons sont plus forts.» Des ambassadeurs des JOJ et des championnes olympiques comme Yuna Kim et Lindsey Vonn ont fait les délices des jeunes concurrents à Innsbruck, où elles ont apporté leur soutien sur l'aire de jeu et en dehors. ?REVUE OLYMPIQUE 31JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE D'HIVER

«Je crois que, pour les jeunes, c'est une incroyable opportunité, souligne Lindsey Vonn qui ajoute: pouvoir vivre l'expérience de venir jusqu'ici et de concourir au niveau international est fabuleux. J'aurais aimé en avoir eu la possibilité quand j'étais plus jeune. Et il ne s'agit pas seulement pour eux de concourir, ils peuvent rencontrer d'autres athlètes et s'engager dans des activités culturelles nombreuses. Ainsi ils font des découvertes qui dépassent le sport. C'est sublime de découvrir les valeurs olympiques si jeune.»Le sport n'était pas le seul attrait de ces Jeux, cependant. Innsbruck 2012 proposait en effet la seconde édition d'un Programme Culture et Éducation (PCE) organisé en parallèle avec les compétitions. Le PCE a permis à tous de se rencontrer et d'en apprendre davantage sur les diverses cultures présentes, ainsi que sur l'Olympisme, l'environnement, les styles de vie sains, la nutrition, la planification professionnelle et la responsabilité sociale. Grâce au PCE, les jeunes athlètes ont fait la connaissance de 30 mentors, olympiens issus de plusieurs générations, venus à Innsbruck dans le cadre de l'initiative des athlètes modèles. Des jeunes de la région ont pu également prendre part au PCE dans le Projet «World Mile». Exposition des cultures nationales des pays présents, elle a transformé la place du village olympique de la Jeunesse, au Centre des congrès d'Innsbruck, en une promenade autour du monde pendant la durée des Jeux. Nouveauté à Innsbruck 2012, la distribution du YOGGER, une clé USB pas comme les autres. Elle permettait aux jeunes athlètes d'échanger leurs coordonnées - adresses électroniques et blogs personnels - et de se retrouver sur plus de 40 sites de médias sociaux, de 32 REVUE OLYMPIQUE JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE D'HIVER