page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

On sait quand approchent les Jeux Olympiques dans une ville hôte lorsque les lieux comme les gens commencent à se faire beaux. Londres accroche les anneaux olympiques au Tower Bridge avec l'espoir d'une image aussi mémorable que celle des cinq anneaux sur le Harbour Bridge de Sydney pour les Jeux d'été en 2000.Durant les Jeux, les cinq anneaux descendront quotidiennement la Tamise, s'arrêtant devant chaque lieu d'histoire.La capitale britannique prévoit aussi de projeter les portraits d'olympiens célèbres sur la façade du Palais de Westminster (siège du parlement britannique) ainsi que sur la tour et la cloche de Big Ben.«Londres Olympique» s'apprête pour la grande soirée: la cérémonie d'ouverture du 27 juillet. Et la Grande-Bretagne est bien décidée à profiter de l'esprit et de l'énergie des Jeux au-delà des sites sportifs. Comme à Vancouver en 2010, le public pourra regarder les compétitions en direct, à Londres comme dans le reste du pays, sur des écrans géants. Plus de 70 000 volontaires et ambassadeurs de Londres ont été recrutés pour aider la famille olympique et les spectateurs à s'orienter en ville et sur les sites. Les innovations seront légion. En termes de retransmission, de nouvelles normes devraient être fixées par Londres 2012 avec les premières images olympiques en direct et en 3D des grands moments olympiques comme les cérémonies d'ouverture et de clôture et la finale du 100 m masculin. Les réseaux sociaux joueront également un rôle essentiel dans la diffusion du message puisque spectateurs et reporters pourront «tweeter» leurs expériences sur place en quelques secondes et demeurer informés du cours des compétitions via leurs téléphones portables.Tandis que les athlètes se donneront à fond dans les stades, les organisateurs des Jeux espèrent que chacun prendra part à la fête et célébrera les Jeux, même sans billets pour les compétitions. La «Le public pourra regarder les compétitions en direct, à Londres comme dans le reste du pays, sur des écrans géants.» 34 REVUE OLYMPIQUE LONDRES 2012

demande sans précédent de places pour les épreuves signifie que les concurrents entreront dans des stades pleins tant pour les qualifications que pour les finales. Les décathloniens bénéficieront ainsi de tribunes garnies pour leur série du 100 m éliminatoire au premier jour des épreuves, et les matches de hockey et de handball se joueront à guichets fermés. Tôt le matin jusque tard le soir, le parc olympique à l'est de Londres devrait bruisser de monde. Situé à sept minutes de train du centre de la capitale, il a pris ses quartiers sur un terrain qui, il y a sept ans encore, était couvert d'usines désaffectées et de zones en déshérence. C'est le parc urbain le plus vaste créé en Europe depuis 150 ans et ce, dans un arrondissement désespérément en attente de régénération. Désormais, les canaux rénovés coulent le long de jardins et d'espaces paysagers.Le parc abrite les nouvelles installations: le stade olympique de 80 000 places réservé aux cérémonies et à l'athlétisme, le vélodrome et la piste de BMX, le centre aquatique, le centre international de radio-télévision et le centre principal de presse. Autant d'édifices permanents qui laisseront à Londres les meilleurs équipements sportifs de son histoire.Des installations temporaires destinées au basketball, handball, hockey et water-polo y sont également implantées. Signalons aussi l'immense sculpture métallique en forme de tour d'observation, À gauche (en haut): jusqu'à 10 000 spectateurs pourront suivre les Jeux sur écrans géants au Park Live, un espace dédié à la retransmission et au pique-nique dans l'un des nouveaux espaces verts du parc olympique. À gauche (en bas):des sites olympiques tel le vélodrome ont déjà accueilli des événements sportifs tels que la coupe du monde de cyclisme sur piste en février. À droite: 5 000 personnes ont participé à une course pour le plaisir dans le parc olympique, le 31 mars 2012.«The Orbit», de 115 m de haut, à la terrasse de laquelle le public jouira d'une vue spectaculaire sur le parc et Londres. Après les Jeux, un musée olympique sera construit à proximité. Mais les Jeux s'étendront ailleurs dans Londres. Les concours équestres sont prévus dans l'un des cadres les plus spectaculaires qui soient: le Greenwich Park, lieu même du méridien zéro, où se rejoignent les deux hémisphères est et ouest, sans oublier là encore une vue exceptionnelle sur la Tamise et les tours du quartier financier de Canary Wharf. D'autres sites touristiques connus serviront d'écrins sportifs. Un terrain de volleyball de plage sera installé sur la place de Horse Guards Parade, près du palais de Buckingham où réside la reine Elizabeth II. C'est aussi l'espace utilisé pour la revue militaire annuelle «Trooping the Colour» qui marque l'anniversaire de la reine. Le Mall, avenue qui mène du Palais de Buckingham vers Trafalgar Square, verra le départ et l'arrivée du marathon et des courses de cyclisme sur route. Les courses du triathlon, quant à elles, se tiendront dans Hyde Park, à deux pas du célèbre quartier commerçant de Knightsbridge.Certains des célèbres sites sportifs de Londres offriront leurs équipements à l'action olympique. Lord's, haut lieu du cricket, accueillera le tir à l'arc et le tennis évoluera sur les pelouses de Wimbledon. Anciennement connu comme le ? REVUE OLYMPIQUE 35LONDRES 2012