page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

«C'est pour moi un honneur et une grande joie que de pouvoir porter la flamme olympique dans Ascot le 10 juillet, dit Pippa. Avoir la possibilité de prendre part à un tel événement historique est quelque chose que je ne suis pas prête d'oublier!» Après avoir été allumée à Olympie (Grèce), la flamme olympique a entamé son périple au Royaume-Uni le 19 mai depuis Land's End en Cornouailles, la pointe la plus occidentale du pays en direction des Hébrides extérieures, à l'extrême nord de l'Écosse avant de revenir à Londres. Portée par 8 000 relayeurs, elle passera par plus de 1 000 villes, bourgs et villages et entrera dans le stade olympique le 27 juillet lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux. La torche, de forme triangulaire, a reçu 8 000 perforations qui symbolisent l'histoire de chacun des relayeurs.Du plus jeune (11 ans) au plus âgé (100 ans), chacun d'eux a été choisi pour son parcours personnel, source d'inspiration pour des milliers de téléspectateurs dans le monde entier. Ainsi Pippa Hatch (17 ans) de Reading est, depuis octobre 2009, atteinte de tumeurs stromales gastro-intestinales pédiatriques de type sauvage. Elle a été proposée par l'association caritative Sarcoma UK pour saluer sa détermination à lever des fonds et son action de sensibilisation au Sarcoma qui touche un grand nombre de jeunes. Après deux opérations pour retirer les tumeurs et une chimio intensive, Pippa vit désormais «normalement» avec cette épée de Damoclès que représente sa maladie. ?Le relais de la flamme heptathlonienne Jessica Ennis, au coureur du 400 m haies Dai Greene ou à la star de natation Rebecca Adlington. Le relais de la flamme olympique, portée par 8 000 relayeurs, a débuté à la mi-mai. Son rôle est essentiel dans la mobilisation jusqu'à la cérémonie d'ouverture. La flamme cheminera durant 70 jours au fil d'un itinéraire qui la fera passer à 15 km maximum de 95 % de la population britannique. Le legs qui subsistera des Jeux est l'un des aspects les plus notables de Londres 2012. Le quartier de l'est de Londres a subi un changement spectaculaire et la tour «The Orbit» avec son musée olympique devraient rivaliser d'attraction pour les touristes à côté des monuments historiques habituels de l'ouest de la ville.Le village olympique, où résideront athlètes et officiels, sera converti en logements et les équipements sportifs de classe mondiale, après adaptation le cas échéant, serviront aux clubs sportifs. Ils seront ouverts au public, en plus d'accueillir de grandes compétitions internationales. Avec le rassemblement des meilleurs athlètes du monde qui s'affronteront pour la conquête de l'or, et celui de la population de Londres, du Royaume-Uni et de la planète entière lors de la fête olympique, nul doute que les Jeux de 2012 seront à l'origine de souvenirs fabuleux et source d'inspiration pour une génération. ?«Le legs qui subsistera des Jeux est l'un des aspects les plus notables de Londres 2012.»38 REVUE OLYMPIQUE LONDRES 2012