page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

offrirons un choix plus large que jamais et nous nous engageons à ce que chacun puisse regarder les compétitions sur chaque site depuis la première épreuve le matin à la dernière en soirée,» écrit Robert Mosey, responsable de Londres 2012 à la BBC dans un post de son blog. «Aux heures de pointe cela signifiera que nous proposerons un flux de contenu en HD 24 si bien que les fans de hockey pourront regarder les matches sans interruption et ceux du tennis de table pourront rester toute la journée à visionner leur sport également. Ceci représente quatre fois plus de chaînes qu'à Beijing et en tout 2 500 heures d'action sportive en direct, soit le double de ce que nous avons proposé par le passé.»Aux États-Unis, NBC, détenteur des droits, a annoncé une retransmission multi-chaînes étendue. Ce réseau prévoit de diffuser chaque épreuve et cérémonie de médailles en direct sur son site Web, ceci viendra s'ajouter à sa retransmission télévisée classique avec plus de 3 500 heures de diffusion en direct en ligne à commercial Nine, lancera huit chaînes haute définition pour retransmettre les Jeux, avec plus de 1 100 heures de programmation en direct pour la première fois dans le pays, soit 3 200 heures en tout. En Italie, les chaînes de SkySport fourniront, pour leur part, plus de 2 000 heures de retransmissions olympiques en direct. La retransmission record de Londres 2012 sera produite par OBS, Services olympiques de retransmission, société filiale du CIO, pour la première fois seul diffuseur hôte de Jeux Olympiques d'été, à la suite de son accord avec le comité d'organisation des Jeux à Beijing en 2008, il y a quatre ans. Son directeur général, Manolo Romero, est fier qu'OBS puisse étendre toujours davantage la retransmission des Jeux dans le monde. «Qu'un nombre toujours plus grand de pays puissent regarder les Jeux et bénéficier de l'ambiance, du spectacle et des émotions qui vont avec, démontre non seulement que le Mouvement olympique lui-même continue de croître mais aussi qu'OBS capte avec succès l'atmosphère unique des sites et de la ville hôte», dit-il. OBS permet non seulement à un nombre croissant de téléspectateurs de profiter des Jeux mais aussi, montre la voie de l'innovation en matière de retransmission. Grâce à l'usage de 33 caméras spéciales (True 3D), Londres 2012 diffusera les Jeux en 3D pour la première fois, ce qui en fera le plus grand spectacle terrestre retransmis d'une manière totalement inédite. Les cérémonies d'ouverture et de clôture ainsi que des épreuves d'athlétisme, de gymnastique, de natation et de plongeon bénéficieront de cette retransmission immersive en 3D. Ainsi, Manolo Romero considère que cette arrivée de la 3D est une étape cruciale de l'histoire de la retransmission olympique.«Nous proposerons plus de 12 sports et pour certains, ce sera la première fois en 3D, explique-t-il. Nous distribuerons par satellite, dans le monde entier, 10 heures par jour de diffusion olympique en 3D. Finalement, nous sommes convaincus que cette première production en 3D en direct des Jeux à Londres fera de cette édition l'une des plus étonnantes de l'histoire de la technologie de retransmission.» Panasonic, partenaire olympique mondial, fournira l'équipement de production de pointe nécessaire à la retransmission des Jeux en 3D.travers divers flux, soit quelque 2 200 heures de plus qu'aux Jeux à Beijing. La retransmission sera disponible sur les applications NBC des Smartphones et autres tablettes.«La technologie nous permet d'offrir davantage de retransmission et de la diffuser d'un plus grand nombre de façons plus souvent dans la journée,» précise Gary Zenkel, président de NBC Olympics. «Les Jeux continuent d'attirer une audience massive [aux États-Unis]. Quels que soient le groupe d'appartenance, l'âge ou le sexe, tout le monde, ici, aime les Jeux. Quel que soit l'endroit où ils ont lieu, il y a des histoires exceptionnelles et des connexions que nous établissons avec le lieu où ils se déroulent. Mais au bout du compte ce sont les Jeux que le public regarde. Et les Américains aiment se rassembler autour d'eux. Qu'ils aient lieu à Londres, Beijing ou Rio en 2016, ils regarderont les athlètes qui participent et écouteront leurs histoires.»En Australie, Foxtel, qui partage la diffusion des Jeux avec le diffuseur 54 REVUE OLYMPIQUE RETRANSMISSION

À gauche: les Jeux de 1948 à Londres étaient les premiers à être retransmis à la télévision.HISTOIRE DE LA RETRANSMISSION OLYMPIQUE «Cette évolution changera la manière de regarder les Jeux à l'avenir, estime Takumi Kajisha, directeur exécutif responsable de Panasonic. C'est la première diffusion des Jeux en 3D en direct. C'est donc une nouvelle ère pour la retransmission.»«Les Jeux ont toujours été des pionniers en matière de technologie de la retransmis-sion télévisée et à la pointe de l'innovation depuis le premier direct à Londres en 1948, poursuit-il. Les Jeux fourniront l'un des meilleurs contenus et la TV en 3D va changer drastiquement l'expérience de notre réception de cette grande manifestation sportive dans notre salon.» Outre la couverture en 3D, OBS en fera plus également en matière de ralenti super élevé (HSSM) par rapport à Beijing 2008 et Vancouver 2010 grâce à plus de 40 caméras HSSM qui fourniront des ralentis spectaculaires et permettront d'observer toujours plus de détails.Dans son plan général de production, OBS prévoit aussi d'appliquer plusieurs systèmes innovateurs de tournage, en faisant appel à diverses technologies qui permettront aux spectateurs d'améliorer leur compréhension des sports olympiques. Ceci comprend des caméras panoramiques pour plusieurs épreuves ainsi que des caméras surplombant à 100 m le bassin d'aviron à Eton Dorney.Autre innovation, OBS, en partenariat avec la BBC, diffuseur hôte britannique, et la NHK, diffuseur national japonais, filmera une partie de ces Jeux en super haute définition. Ce format, dont on prédit qu'il s'agit du prochain format télévisuel, offre une qualité 16 fois supérieure à la HD classique ainsi qu'une sonorisation sans égale . La super haute définition permet des panoramiques en grand angle qui donnent aux téléspectateurs l'impression d'être au coeur même de l'action. Ce nouveau format stupéfiant sera mis à l'essai durant les Jeux. Les cérémonies d'ouverture et de clôture seront diffusées ainsi en direct en Grande-Bretagne sur quatre écrans de cinémas adaptés à cette norme. Au siège de la BBC Écosse, à Pacific Quay, Glasgow ; au Musée national des médias à Bradford et à l'auditorium de la BBC à Londres, les détenteurs de billets jouiront d'une retransmission sur des écrans de 400 pouces (10 m de diagonale) tandis qu'une salle de cinéma avec un écran plasma de 150 pouces (environ 3,80 m de diagonale) recevant la super haute définition sera installé au centre international de radio et télévision dans le parc olympique lui-même. Le développement de ces innovations: la 3D, les caméras HSSM et la diffusion en super HD, souligne l'engagement d'OBS à procurer aux détenteurs de droits les images et le son de la plus haute qualité grâce aux technologies les plus récentes. «Je suis très fier de ce que OBS a réalisé aux Jeux d'hiver à Vancouver, mais je le suis d'autant plus que notre équipe a montré qu'elle tenait à produire quelque chose d'encore meilleur à Londres, confie Manolo Romero. J'imagine que c'est ce qui nous motive tous et qui nous pousse à revenir Jeux après Jeux. La conviction que nous pouvons faire encore mieux la fois suivante. Le plan d'OBS pour Londres s'appuie sur les acquis des Jeux précédents, poursuit-il. Une fois encore, nous intégrerons les progrès technologiques conçus pour transmettre la passion de la compétition aux téléspectateurs du monde entier et aussi pour réussir davantage avec moins.» Avec les yeux du monde rivés sur Londres cet été, les Jeux Olympiques sont prêts à devenir une référence dans l'histoire de la retransmission olympique. ?RETRANSMISSIONREVUE OLYMPIQUE 55