page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84
page 85
page 86
page 87
page 88
page 89
page 90
page 91
page 92
page 93
page 94
page 95
page 96
page 97
page 98
page 99
page 100
page 101
page 102
page 103
page 104
page 105
page 106
page 107
page 108
page 109
page 110
page 111
page 112
page 113
page 114
page 115
page 116
page 117
page 118
page 119
page 120
page 121
page 122
page 123
page 124
page 125
page 126
page 127
page 128
page 129
page 130
page 131
page 132
page 133
page 134
page 135
page 136

ENSEIGNER LES VALEURS UN MANUEL D'ÉDUCATION OLYMPIQUE SECTION 4 THE FIVE EDUCATIONAL VALUES OF OLYMPISM ENSEIGNER LES VALEURS 115 SECTION 4 LES CINQ VALEURS ÉDUCATIVES DE L'OLYMPISME FEUILLED'ACTIVITÉ Racontez une expérience où vous ou quelqu'un autour de vous a perdu une importante compétition. Qu'avez-vous ressenti ? Pourquoi, selon vous, avez- vous éprouvé cela ? LISTE DE CONTRÔLE ACTIVITÉ 1 1

116ENSEIGNER LES VALEURS SECTION 4 LES CINQ VALEURS ÉDUCATIVES DE L'OLYMPISME Ci- dessus: Montréal 1976, gymnastique – l'équipe japonaise, médaille d'or et Shun Fujimoto à gauche. LECTURE Quand la volonté prend le dessus : Shun Fujimoto Aux anneaux, un jeune gymnaste japonais exécute son enchaînement. Au- dessus des spectateurs, il réalise les torsions, les voltes et équilibres avant de se recevoir lourdement les deux pieds sur le sol dans un double saut périlleux complet. Parfait ! Immobile les trois secondes réglementaires, il s'écroule finalement de douleur. Personne ne s'était rendu compte qu'il s'était cassé le genou durant les exercices au sol. « Je ne voulais pas inquiéter mes coé - quipiers » , déclara Fujimoto par la suite. « Je ne pouvais prendre d'anti- névralgiques du fait du règlement antidopage. Je me suis forcé d'oublier ce qui pourrait m'arriver à l'atterrissage. » Il supporta donc la douleur et la garda pour lui. Le Japon était en compétition serrée avec l'Union soviétique pour la médaille d'or en gymnastique par équipe. Fujimoto était l'un des meilleurs gymnastes japonais. Il préféra se maintenir en compétition malgré ses blessures alors que son entraîneur et ses coéquipiers, à présent informés de sa douleur, ne l'auraient sûrement pas laissé continuer avec une telle blessure. Sans Fujimoto, ses cinq coéquipiers savaient qu'ils ne pouvaient se permettre aucune erreur dans les compétitions suivantes. Inspirés par la fierté et le courage de Fujimoto, ils firent tous de leur mieux. Lorsque les résultats furent annoncés, l'équipe japonaise remporta la médaille d'or par 40 centièmes de point. Elle dédicaça sa victoire à Shun Fujimoto, dont le courage l'avait galvanisée. DISCUSSION Admirez- vous l'action de Fujimoto ? Pourquoi ? Pensez- vous qu'il soit toujours admirable qu'un athlète se maintienne en compétition alors même qu'il s'est blessé ? Pourquoi ? Pourquoi pas ? Continueriez- vous ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?