page 1
page 2
page 3
page 4
page 5
page 6
page 7
page 8
page 9
page 10
page 11
page 12
page 13
page 14
page 15
page 16
page 17
page 18
page 19
page 20
page 21
page 22
page 23
page 24
page 25
page 26
page 27
page 28
page 29
page 30
page 31
page 32
page 33
page 34
page 35
page 36
page 37
page 38
page 39
page 40
page 41
page 42
page 43
page 44
page 45
page 46
page 47
page 48
page 49
page 50
page 51
page 52
page 53
page 54
page 55
page 56
page 57
page 58
page 59
page 60
page 61
page 62
page 63
page 64
page 65
page 66
page 67
page 68
page 69
page 70
page 71
page 72
page 73
page 74
page 75
page 76
page 77
page 78
page 79
page 80
page 81
page 82
page 83
page 84

OLYMPIC REVIEW29 CONGRÈS OLYMPIQUE

concours d'architecture, de sculpture, de peinture, de littérature et de musique, au début des Jeux de 1912 à Stockholm et qui se poursuivirent sous une forme ou une autre jusqu'en 1948. À Lausanne en 1913, le sujet principal fut le sport de compétition et la question de savoir s'il était plus dommageable que bénéfique. L'ancien président des États- Unis, Théodore Roosevelt, décrivit comment lui, un faible garçon, s'était développé pour devenir un homme plein d'assurance grâce à la pratique du sport. C'est au Congrès de l'année suivante, à Paris de nouveau, que furent dévoilés les anneaux olympiques tandis que les recommandations amenèrent la décision que les athlètes devaient respecter la règle de l'amateurisme de leur FI respective et que les CNO seraient responsables de garantir le statut d'amateur d'un athlète. Un programme d'épreuves obligatoires et optionnelles pour les Jeux à venir fut également élaboré pour la première fois. De retour à Lausanne en 1921, il fut décidé que la France en tant qu'hôte des Jeux Olympiques de 1924, organiserait la première « Semaine intervenants, d'élaborer les recommandations et le projet de document final. Le Congrès de cette année, qui se déroulera sur trois jours, aura lieu conjointement avec la 121eSession du CIO. Depuis 1894, le Congrès olympique fut à l'origine de quelques- unes des évolutions les plus significatives du Mouvement olympique. Au cours du Congrès de 1897 au Havre ( France) un échange d'idées sur le sens du sport permit une réflexion nécessaire et Pierre de Coubertin déclara à cette occasion: « à compter de ce jour personne parmi nous [ les membres du CIO] n'envisagera de se dissoudre ou de laisser à d'autres la poursuite de notre action » . Le Congrès de 1905 à Bruxelles fut important en ce sens que différents cercles, qui jusqu'alors n'avaient jamais eu de contact avec le sport, se rencontrèrent pour la première fois et collaborèrent avec succès. Les participants comptèrent en effet des enseignants, professeurs, officiers, médecins, journalistes, officiels sportifs, scientifiques et écrivains. La recommandation la plus marquante de Paris en 1906 conduisit à des 30REVUE OLYMPIQUE CONGRÈS OLYMPIQUE À droite: le Congrès de 1897 eut lieu au Havre ( France). Ci- dessous, à droite: Pierre de Coubertin ( au centre) avec Godefroy de Blonay ( devant le baron) en 1913. Ci- dessous: les délégués du Congrès de 1921. « LE CONGRÈS OLYMPIQUE EST L'OCCASION POUR LA FAMILLE OLYMPIQUE DE FAIRE VALOIR SON OPINION ET DE DESSINER L'AVENIR DU SPORT EN GÉNÉRAL ET DES JEUX OLYMPIQUES EN PARTICULIER. LES CNO, LES FI, LES COJO ET LES COJOJ, LES PARTENAIRES TOP, LES ENTRAÎNEURS, LES ARBITRES, LES MÉDIAS ET NATURELLEMENT LES ATHLÈTES EUX- MÊMES SONT TOUS REPRÉSENTÉS. »